Les mots s’en mêlent : Réunion du jeudi 1er juin 2017

Réunion n°23 de notre club.
ABS/ Excusées : Anne-Marie Andrieux, Marie Bastien, Sylvie Bornais, Brigitte Capp, Elisa Dalmasso, Sylvie Dussart, Josiane Luciani, Cécile Migeotte, Annie Petit, Sylvie Roland.
 
Après avoir donné des nouvelles des excusées, nous commençons par Jeanne pour la présentation des livres .


Jeanne PEHOURTICQ:
Pour Josiane LUCIANI :

 Par amour, de Valérie Tong Cuong

Par amour est l’histoire de deux familles, originaires du Havre, prises dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale.
Comment vivre dans l’enfer de la guerre ? Comment ne pas se perdre ? Comment résister ? Comment protéger ceux qu’on aime et se protéger soi-même ?
La mort est là, partout : au détour d’une bombe, de la maladie, de l’insalubrité, des privations, des déportations…
Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l’Occupation à l’Algérie, Valérie Tong-Cuong trace les destinées héroïques de gens ordinaires, dont les vies secrètes nous invitent dans la grande Histoire.
On avance dans le roman au travers du regard de chacun des personnages (hommes, femmes, enfants d’une même famille), sous la plume fluide et précise de l’auteur. À tour de rôle ils témoignent de ce qu’ils voient, de ce qu’ils vivent, de ce qu’ils ressentent. Les histoires des uns et des autres se croisent tenant le lecteur en haleine…
Ces cinq années de guerre vont les transformer mais ne tueront pas l’amour qui les unit.

  Les cygnes de la Cinquième Avenue, de Mélanie Benjamin
Dans les années 1950 les femmes les plus en vue de la société New Yorkaise sont surnommées les “Cygnes”. Certaines, connues pour leur élégance, font la une du magazine “Vogue”. C’est le cas de Barbara "Babe" Cushing Mortimer Paley qui incarne le style absolu de cette petite société de la gentry des beaux quartiers de la ville. Celle que l’on surnomme “Babe” se situe au sommet d’une pyramide à laquelle appartiennent les Stuyvesant, les Vanderbilt et les Roosevelt.
Babe Paley a beau être celle que tout le monde regarde, être formidablement riche et mariée à un homme à l’influence considérable, le magnat Bill Paley, elle vit enfermée dans une tour de solitude enveloppée par une brume d’élégance et de raffinement. Pourtant une rencontre va changer la vie de Babe, celle qu’elle va faire avec le fantasque et anti conformiste écrivain Truman Capote. C’est le coup de foudre entre ces deux êtres insaisissables et hors normes. D’un côté la plus fascinante des créatures New Yorkaise, de l’autre l’écrivain prodige et scandaleux qui rêvait d’une “gentry notoriety”. Babe Paley sera son sésame, la carte maitresse qui l’introduira dans tous les salons de cette société hyper select.
Melanie Benjamin nous propose une peinture à fois réaliste et terrible de cette relation entre ces deux êtres si différents et pourtant si complémentaires.


Marie SZCZEPANIAK
   Le grand marin, de Catherine Poulain

Une femme rêvait de partir. De prendre le large. A Kodiak, en Alaska, elle trouve une place à bord d'un de ces bateaux qui pêchent la morue noire, le crabe et le flétan. Elle supporte l'humidité permanente, la fatigue, la peur, les blessures... Et puis, il y a les hommes. À terre, elle partage leur vie, en camarade. En attendant de rembarquer. C'est alors qu'elle rencontre le Grand Marin.

  Le dimanche des mères de Graham Swift

Un jour par an, les domestiques de la noblesse dans les années 1920 avaient le droit à une journée de congé pour aller voir leur parents (leur mère... d'où le titre !) et cette domestique, sur les "ordres" de son amant va en profiter pour aller le retrouver, lui qui doit se marier avec une "bonne" fille de la noblesse un mois après. Mais les hasards de la vie vont faire que tout ne se passe pas comme prévu !

   Aphrodite et vieilles dentelles de Karin Brunk Holmqvist
Bon roman, amusant, sympa.
Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l'église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l'intérieur de leur maison vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l'eau est à tirer au puits. Tout change à l'arrivée d'un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat : le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d'Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux. Et si elles tenaient avec ce produit l'occasion de s'offrir enfin des W.C. dignes de ce nom ? La révolution est décidée : les deux dames montent un business clandestin d'élixir aphrodisiaque...

   Les filles au lion, de Jessie Burton
La peinture est une sorte de prétexte pour tracer le portrait de deux femmes, séparées par le temps, mais assez proches par leur tempérament artiste (peinture et littérature) et par les barrières qui existent dans des sociétés où l'on accepte difficilement que les femmes aient au moins autant de talent que les hommes. Une situation compliquée par le manque de confiance qui en résulte. Les deux figures principales de Les filles au lion sont deux étrangères : l'une est anglaise dans l'Andalousie de 1936, l'autre vient de Trinidad et sa couleur noire ne passe pas inaperçue dans les rues de Londres, même à une époque, 1967, réputée pour ses accents libertaires. Roman sur l'émancipation féminine et sur les injustices de la notoriété artistique, entre autres, Les filles au lion fourmille de personnages secondaires caractérisés avec une grande précision.

Josette ZIELEMAN
   Une vie après l’autre, de Kate Atkinson

11 février 1910 : Ursula Todd naît – et meurt aussitôt.
11 février 1910 : Ursula Todd naît – et meurt, quelques minutes plus tard, le cordon ombilical enroulé autour du cou.
11 février 1910 : Ursula Todd naît le cordon ombilical menace de l’étouffer, mais Ursula survit.
Ursula naîtra et mourra de nombreuses fois encore – à cinq ans, noyée ; à douze ans, dans un accident domestique ; ou encore à vingt ans, dans un café de Munich, juste après avoir tiré sur Adolf Hitler et changé ainsi, peut-être, la face du monde…
 
Démiurge, « grand horloger » romanesque, Kate Atkinson déplace ses pions avec maestria mais, avant tout, s’interroge sur cette infinité de petits riens qui jalonnent la folle aventure de la vie. Emmanuelle Giuliani, La Croix.
Trépidant, imaginatif et plein d’entrain. Christine Ferniot, Lire.
Une conteuse surdouée. Christophe Mercier, Le Figaro littéraire.




  Reconnaissance, de Pierre Péju

"Un soir, dans un refuge de haute montagne, un mystérieux randonneur m'a fait don d'un bloc transparent qu'il prétendait être le "Cristal du Temps". Plus tard, au lieu de me remettre à la rédaction de mon roman, j'y ai plongé les yeux. Des moments de ma vie ont surgi en désordre : scènes banales ou incongrues, êtres perdus de vue, anecdotes auxquelles je n'aurais jamais repensé, comme la mise à mort d'un lapin, la folie d'une jeune plasticienne russe, un amnésique oublié, la femme qui voulait devenir un ange, les singes dans les ruines d'un temple khmer, les gosses cruels des rues du Caire. Fasciné, j'étais contraint de reconnaître - comme un homme admet être le père d'un enfant - que ces aventures invraisemblables, ces rencontres sans lendemain, étaient bien miennes. Le cristal m'en restituait chaque détail. Impitoyable, il m'infligeait aussi le souvenir de mes propres rêves et quelques images de mon avenir. Cette "vie réelle", j'ai voulu l'écrire. Ce vaste désordre s'est transmué en récits, histoires étranges et fragments romanesques. Explorateur en territoire dangereux, je racontais. Immense était ma reconnaissance envers le monde, sa variété, sa douleur et son énigme".
Pierre Péju est l’auteur de plusieurs livres aux Éditions Gallimard, dont Naissances, La petite Chartreuse (prix du Livre Inter 2003 ; porté à l’écran en 2005), Le rire de l’ogre (prix du Roman Fnac 2005), Cœur de pierre, La Diagonale du vide, et l’essai Enfance obscure (prix des Écrivains du Sud 2012).

   Ce que je ne pouvais pas dire, de Jean-Louis Debré
Succulent !!!

Esprit libre, indépendant, attaché aux valeurs républicaines, Jean-Louis Debré a pris position dans les débats les plus polémiques. Il revient sur neuf ans passés à la tête du Conseil constitutionnel. Rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, débats sur le mariage homosexuel et la taxe carbone, loi Hadopi... Le témoignage d'un " sage " sur les rouages de la République.

   L’aube le soir ou la nuit, de Yasmina Reza


Elle a suivi N Sarkozy pendant sa campagne pour les présidentielles. Elle livre sa prise de notes.

Marie-Christine BAUJARD

   Profession du père, de Sorj Chalandon
Mixage de roman et d’autobiographie.
On ne choisit pas ses parents et le hasard fait que l’on tombe parfois mal, voire très mal. Mais cela, l’enfant ne peut pas le comprendre car, pour lui, ses parents sont des dieux, des référents absolus, ceux qui définissent son monde et ses normes. Ce n’est qu’une fois adulte que celui ou celle qui aura connu une enfance perturbée pourra éventuellement comprendre s’il ou elle en a la force et si l’entourage favorise ce cheminement.
Que peut répondre le jeune Emile Choulans quand, à chaque rentrée scolaire, on lui pose inlassablement la question de la profession du père ?
Extrait : « Mon père disait qu'il avait été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d'une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu'en 1958. Un jour, il m'a dit que le Général l'avait trahi. Son meilleur ami était devenu son pire ennemi. Alors mon père m'a annoncé qu'il allait tuer de Gaulle. Et il m'a demandé de l'aider.
Je n'avais pas le choix.
C'était un ordre.
J'étais fier.
Mais j'avais peur aussi...
À 13 ans, c'est drôlement lourd un pistolet. »
Annie LARANGE
   Arrête tes mensonges, de Philippe Besson

N’a pas trop aimé.
« Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : " Arrête avec tes mensonges. " J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. »
   Culottées de Pénélope Bagieu, tome2

Sonita, rappeuse afghane et exilée militante ; Thérèse, bienfaitrice des mamies parisiennes ; Nellie, journaliste d'investigation au XIXe siècle ; Cheryl, athlète marathonienne ; Phulan, reine des bandits et figure des opprimés en Inde... Les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés. Quinze nouveaux portraits drôles et sensibles de femmes contemporaines qui ont inventé leur destin.
   Pars vite et reviens tard, de Fred Vargas

A Paris, Joss, crieur de profession, déclame pour les habitants leurs petites annonces... et de mystérieux messages en ancien français. Pendant ce temps ; le commissaire Adamsberg reçoit une jeune femme s'inquiétant de l'apparition de dessins énigmatiques sur les treize portes de son immeuble. Entre ces messages et ces dessins : un, deux... puis cinq cadavres morts par strangulation et recouverts de charbon de bois. La presse s'empare de l'événement ; s'installe alors la peur de la peste noire... Pour son septième roman, Pars vite et reviens tard, Fred Vargas a obtenu le prix des libraires en 2002.
   L’armée furieuse, de Fred Vargas
Avec sa petite blouse à fleurs et son air timide, Valentine Vendermot et son histoire de fantômes ne sont pas de taille à mobiliser une brigade parisienne. Pourtant, le commissaire Adamsberg a très envie de s'intéresser à cette chevauchée nocturne dans le bocage normand. Il délègue l'enquête en cours et se rend sur les lieux : Ordebec, son église, son bistrot, son chemin de Bonneval, ses crimes atroces.






   Le retour du professeur de danse, Henning Mankell

HM dénonce la collaboration de la Suède avec les Nazis.
Le jeune policier Stefan Lindman est sous le choc : il vient d'apprendre qu'il a un cancer, et que son ancien collègue Herbert Molin a été torturé mort. Pour tromper son angoisse, il part à l' autre bout de la Suède enquêter sur le meurtre de Molin. Que signifient les traces sanglantes sur le parquet, comme si le tueur avait dansé un tango avec le corps de sa victime ? Les ombres d'un passé très noir se réveillent. Elles ont frappé, et vont frapper encore. Mais Stefan n'a plus rien à perdre...
   Dans l’ombre, d’Analdur Indridason

Un représentant de commerce est retrouvé dans un petit appartement de Reykjavik, tué d'une balle de Colt et le front marqué d'un "SS' en lettres de sang. Rapidement les soupçons portent sur les soldats étrangers qui grouillent dans la ville en cet été 1941.
Deux jeunes gens sont chargés des investigations : Flovent, le seul enquêteur de la police criminelle d'Islande, ex-stagiaire à Scotland Yard, et Thorson, l'Islandais né au Canada, désigné comme enquêteur par les militaires parce qu'il est bilingue.
L'afflux des soldats britanniques et américains bouleverse cette île de pêcheurs et d'agriculteurs qui évolue rapidement vers la modernité. Les femmes s'émancipent. Les nazis, malgré la dissolution de leur parti, n'ont pas renoncé à trouver des traces de leurs mythes et de la pureté aryenne dans l'île. Par ailleurs on attend en secret la visite d'un grand homme.
Les multiples rebondissements de l'enquête dressent un tableau passionnant de l'Islande de la "Situation', cette occupation de jeunes soldats qui sèment le trouble parmi la population féminine. Ils révèlent aussi des enquêteurs tenaces, méprisés par les autorités militaires mais déterminés à ne pas se laisser imposer des coupables attendus.
Annie a beaucoup aimé…

Anny BOCQUET


     Le jour de ma mort Ludovic Bertin
Se passe à Malo… Ludovic Bertin est un jeune auteur qui publie chez Ravet-Anceau ( comme Jean-Pierre) . Il sera encore une fois présent à Théodolivres. Il est prof de lettres.
Alors que la neige paralyse la région dunkerquoise, une affaire étonnante monopolise le capitaine Desrozeux et le lieutenant Cyran : un corps momifié découvert dans le sous-sol d'une villa malouine, sans doute là depuis une dizaine d'années. Ce sont les locataires des étages supérieurs qui, alertés par une odeur de gaz, ont prévenu les pompiers. Le « Desséché », comme le surnomme la police, semble être Louis Verbrugghe, le propriétaire. Autre fait surprenant, le tuyau de gaz a été volontairement saboté. Quelqu'un a voulu avertir les autorités de la présence du corps. Mais qui ? Et pour quelle raison ? Pour Cyran, l'enquête se corse lorsque l'attirante journaliste Pétronille Vanbleu s'en mêle. Difficile alors de rester concentré. Pourtant, un mort l'attend.

      La mort à marée basse, de Pieter Aspe
Pieter Aspe, auteur belge , de Bruges…
Non loin de Bruges, sur l’immense plage qui sépare les stations balnéaires de Zeebrugge et de Blankenberge, un cadavre est découvert, enterré dans le sable. Seule sa tête dépasse, ou plutôt ce qui a échappé à la voracité des mouettes. Van In est chargé d’enquêter mais il doit le faire en coopération avec un inspecteur de la Police judiciaire. Et cela ne plaît pas vraiment à l’irascible commissaire. D’autant qu’il ne veut pas lâcher une autre enquête, pour viol, dont la victime est la fille d’un notable de la ville. Contrefaçon, corruption, chantage sexuel… les turpitudes de la Belgique n’ont pas de secret pour l’incorruptible flic de Bruges aux méthodes peu orthodoxes mais diablement efficaces.
A Bruges, le commissaire Van In s'occupe du cas de Miriam Dobbeleare, une adolescente victime de viol. Mais l'affaire tourne court, la jeune fille ne porte pas plainte, incitée au silence par son père, un huissier très connu de la ville qui craint pour sa réputation. Contrarié, Van In enquête tout de même, alors qu'il est chargé d'une affaire de meurtre. Sur la plage entre Zeebruge et Blankenberge, un promeneur matinal a découvert un corps ensablé, la tête dévorée par les mouettes. En collaboration (forcée) avec la PJ, Van In et son bras droit, Versavel, remontent une piste qui implique quelques notables de leur bonne ville de Bruges.
Pour sa septième enquête, Van In ne sort pas des sentiers balisés par Pieter Aspe : corruption, chantage, sexe et magouilles dans la bonne société brugeoise …

      L’héritage occulte, de Steve Berry
Cotton Malone à la poursuite du secret d'Abraham Lincoln...
1863, Washington D.C. L'issue de la guerre de Sécession est incertaine. Afin de s'assurer du soutien des mormons face aux confédérés, le président Abraham Lincoln confie à leur leader un secret d'État qu'il tient d'un document transmis de président en président depuis George Washington.
2013, frontière de la Suède et du Danemark. Cotton Malone, en mission pour les services secrets, doit récupérer un important témoin – un puissant homme d'affaires mormon qui dispose d'informations susceptibles de déstabiliser les États-Unis...
Quel est l'enjeu caché de la guerre de Sécession ? Que contient ce fameux dossier qui, depuis Georges Washington, passe d'un président à l'autre ? L'Histoire n'a manifestement pas fini de révéler tous ses secrets...
J’ai eu un peu de mal à « entrer dedans » … Mais après je ne l’ai plus lâché. C'est remarquablement ficelé, réalité et fiction tellement bien mêlées qu'à la fin on se demande si ce n'est pas réel …Cela pourrait l'être.
Cécile VERHAEGHE :

   Une fille parfaite, de Mary Kubica

La narration qui passe d'un personnage à l'autre, et varie même dans le temps (avant/après) sans pour autant nous perdre (vraiment tout reste clair), c'est une façon intéressante de dévoiler les éléments au fur et à mesure pour maintenir le suspense jusqu'au bout.
C'est l'histoire de Mia professeur d'art plastique. Alors que son petit ami lui " pose un énième lapin " dans un pub, elle rencontre un homme, qui bouleversera sa vie à tout jamais.
Chaque chapitre éclaire le roman à " trois voix " : Celle d'Eve, la mère de Mia, celle de Gabe Hamilton ( l'inspecteur en charge de l'enquête) et enfin celle de Colin, le kidnappeur de Mia
Livre d'amour, chargé d'émotions, d'événements époustouflants, thriller psychologique aussi...

   Tout n’est pas perdu, de Wendy Walker


Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Un jour, il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d'effacer le souvenir d'une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l'a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée.
Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d'Alan, confiant leurs pensées les plus intimes, laissant tomber le masque, et faisant apparaître les fissures et les secrets de la ville aux apparences si tranquille...
" Roman coup de poing sur la manipulation psychologique et les mécanismes de la mémoire. " M, Le magazine du Monde
    Un parfum de rose, de Jean Siccardi

En Provence, au début du XXe siècle, le destin tragique des jumelles Rabuis, cruelles et ambitieuses, dans l'univers des producteurs de la rose de mai.
Hélène et Elvire, jumelles rousses comme le feu et l'orge, sont filles de forgeron. Marquées par les brimades subies dans leur enfance – à l'école on ne leur pardonnait pas d'être nées pauvres –, elles décident d'user de leur beauté et de leur intelligence pour réussir. Elvire se fait embaucher chez Albert Maillan, le principal producteur de roses du pays. Dans son laboratoire, il cherche à percer les mystères de cette fleur fascinante. Ambitieuses, Elvire et Hélène imaginent une machination diabolique...
    Mala Vida, de Marc Fernandez


De nos jours en Espagne. Alors que les nostalgiques de Franco ont remporté les élections, une série de meurtres est perpétrée : un homme politique, un médecin, une religieuse... Diego Martin, journaliste de radio, découvre vite que l'affaire dépasse le simple fait divers. Son enquête le mènera au plus près d'un scandale national, au coeur des secrets les plus honteux de l'ère Franco, dans une Espagne toujours hantée par son histoire récente.
Excellent roman d’investigation avec une affaire policière qui revient sur le scandale des enfants volés du franquisme, l’avènement du Partido Popular de Rajoy, les scandales impliquant des élus, l’impunité de mise en Espagne, la purge à la télé, le retour aux valeurs d’antan. Puis la situation dramatique économique et sociale de l’Espagne, les blessures de l’histoire qui ne se sont jamais fermées, le silence des espagnols et un pays qui a laissé une mafia organiser pendant des décennies un trafic d’enfants qui lui a rapporté des millions.

Jean-Pierre BOCQUET

    Le livre noir du communisme : crimes, terreur, répression, collectif
Comment un idéal d'émancipation, de fraternité universelle, se retourna-t-il au lendemain même d'octobre 1917 en doctrine de la toute-puissance de l'Etat, pratiquant la discrimination systématique de groupes sociaux ou nationaux entiers, recourant aux déportations de masse et trop souvent aux massacres gigantesques ? Quatre-vingts ans après le coup d'Etat bolchevique, une équipe d'historiens et d'universitaires a entrepris, continent par continent, pays par pays, de dresser le bilan le plus complet possible des méfaits commis sous l'enseigne du communisme : les lieux, les dates, les faits, les bourreaux, les victimes. Le Livre noir du communisme a suscité dès sa parution un débat qui a traversé nos frontières. C'est sur une tragédie planétaire, le premier livre de référence. " C'est pour la première fois en un seul volume un panorama international complet du communisme dans toute son étendue géographique et chronologique. ", Jean-François Revel, Le Point.
 " Le Livre noir [...] éclaire d'une lumière noire le totalitarisme le plus durable de notre siècle. C'est une lecture éprouvante et nécessaire. ", Bruno Frappat, La Croix. " Lisons-le en silence, en imaginant la réalité de ce qu'il nous dit [...] sur la réalité engendrée par une utopie mortifère qui a exploité le meilleure et le pire de l'être humain. ", Jacques Amalric, Libération.
  La nuit d’Autun, de Janine Bouissounouse

Communisme, Résistance, guerre 1939-1945…

    Teacher man, de Frank Mc Court

Une vie d’enseignant…
Suite et fin de la trilogie des Mémoires de Frank McCourt. Après son enfance irlandaise, sa jeunesse américaine, il nous raconte son parcours chaotique et cocasse dans les méandres de l'enseignement, face à un public redoutable : ses élèves.
Après le phénoménal succès des Cendres d'Angela et de C'est comment l'Amérique ?, Frank McCourt clôt la trilogie de ses Mémoires et nous offre un portrait de l'artiste en jeune prof dans le New York des sixties, plein de verve, de passion et d'émotion.
Après avoir usé ses talents dans nombre de petits boulots hautement improbables, Frank McCourt se décide à utiliser son diplôme d'enseignant. Premier poste : un lycée technique de Staten Island.
Premiers élèves : des fauves.
Face à ces jeunes monstres, quelle attitude adopter ? Les punir ou les laisser macérer dans leur bouillon d'inculture ?
Au risque de fâcher sa hiérarchie, Frank choisit la ruse. Les élèves font des batailles de sandwichs ? Il les attrape au vol et les mange. Ils n'apportent jamais de mots d'excuses pour leurs retards ? Il y voit une occasion de leur enseigner l'écriture en leur faisant rédiger les excuses d'Ève ou de Judas. Ils n'écoutent pas en cours ? Il les intrigue, les étonne, les subjugue grâce à des anecdotes sur son enfance irlandaise, histoires passionnantes qui vont captiver les élèves les plus rétifs et bouleverser des générations de lecteurs du monde entier.

Prochaine réunion le jeudi 5 octobre  à 14heures.
 Rappel : Théodolivres le 8 octobre salle Itsweire ! Voir le blog pour + d’infos…
http://theodolivres.canalblog.com/

Bonnes lectures d’ici là !!!

 

 

 

Mairie de Téteghem, Grand Place, 59229 Téteghem Tél : 03 28 58 87 87


Mairie de Coudekerque-Village Rue Géry Delattre 59 380 Coudekerque-Village 03 28 64 79 87

/* Ville de Téteghem */